La série photo P A I N T a été mon projet du mois de janvier 2021. J’ai démarré cette année avec en tête l’idée de créer une série de photographie narrative. C’est un exercice auquel je ne m’étais jamais prêté, qui est donc sûrement à améliorer, mais qui a été des plus intéressants.

La réflexion et la mise en place du projet :

L’histoire que j’avais envie de retracer était celle des émotions et étapes qui se déroulent en nous lors d’un procédé créatif. Pour ce faire, j’ai choisi de m’orienter sur la métaphore de la peinture, avec l’humain en support pour peindre.

Cette série a été créée d’une façon très différente de la série Zodiac Project que vous pouvez retrouver ici. En effet, si pour cette précédente série photo, chaque mise en scène avait fait l’objet d’une recherche indépendante, pour cette série, mon but était de créer une mise en scène unique suivant un fil conducteur.

La série a donc d’abord été pensée en amont, mûrie, réfléchie et couchée sur le papier. Chaque scène a pris vie dans mon esprit, avant d’être soigneusement notée, pour préparer une feuille de route de l’unique shooting. Cela a d’ailleurs aussi été une différence majeure avec la série Zodiac, pour laquelle chaque image avait son propre shooting individuel.

La série photo a ensuite été shootée, sur une journée donc. Comme souvent, j’avais fait équipe avec Léa, qui a prêté son visage au projet. Là encore, l’expérience a été très intéressante. Un shooting unique, avec des idées aussi précises en tête, nécessitait de rester concentré. D’autant plus que, autre sortie de mes habitudes, tout a été réalisé en intérieur sur fond blanc.

La partie intéressante de ce projet est que dans l’histoire que j’ai choisi de raconter, je voulais m’axer sur les différentes étapes d’une création, de la page blanche à la création finale en passant par le doute sur son travail, et en soulignant l’importance de l’apport de l’autre dans le processus créatif.

Or, ce déroulement est précisément ce qui est arrivé lors de la création de la série P A I N T. Voici initialement les images avec lesquelles j’avais imaginé construire la série :

Cependant, le makeup final ne me satisfaisait pas. La peinture, trop lourde, arrivait sans transition avec les légers aplats de couleurs des images précédentes. J’ai donc repris la réflexion de mon projet, avec ce sentiment d’échec et de doute qui est lui-même illustré dans la série. Et toujours comme illustré, c’est la connexion, l’échange avec une tierce personne qui m’a permis de repenser de façon nouvelle la série, pour la remanier, revoir les edits, et arriver à ma série finale.

Je vous présente donc la série P A I N T dans son intégralité :

La réflexion derrière chaque image :

Dans ces articles accompagnant les séries photos, j’aime développer la construction de chaque image, pourquoi j’ai choisi de faire telle ou telle chose. J’aime connaître les raisons derrière une création, et j’essaie donc de partager les miennes également.

BLANK PAGE / START / INSPIRATION

La première étape était très claire dès le départ, et n’a d’ailleurs pas changé au fil des remaniements. Elle se compose de trois images définissant l’étape 0 de tout procédé créatif. La page blanche illustre le vide, l’avant création, le rien. C’est, à mon sens, le démarrage de toute œuvre, une page blanche que l’on va remplir.

L’image START illustre ce moment où l’on commence à percevoir que l’on va faire quelque chose sur ce vide. Puis arrive ensuite l’inspiration, illustrée ici par le fait que l’on passe de dos à de face. J’ai aussi choisi de faire apparaître le parquet, pour sortir de l’idée de blanc complet.

FEEL / LIGHT / MOVEMENT / SHADOWS

La seconde étape se compose de quatre images. Elle s’axe sur ce moment suspendu entre page blanche et début de la création, lorsque tout est du ressenti. C’est une fraction de seconde où le créateur ressent son environnement, la lumière, les ombres, les mouvements, pour s’en nourrir et créer.

J’ai voulu illustrer cela en créant une lumière plus tamisée que pour les autres images, pour donner un côté plus irréel. Les mouvements de pinceaux et les ombres étaient importants pour moi pour mettre en image cette idée de pensées qui commencent à s’ordonner pour créer.

IMAGINE / COLORS / SHADES

Cette troisième étape prolonge la seconde, encore un peu dans la visualisation, pas encore dans la création concrète. C’est le moment où le ressenti devient réelle imagination, avec de premiers coups de pinceaux pour matérialiser.

L’image IMAGINE se veut figurer cette transition, avec un premier aplat léger sur la joue, mais yeux fermés, pour rester encore un peu dans la pensée. Les images COLORS et SHADES complètent cette idée, avec les différentes couleurs qui commencent à se positionner.

PAINT / MOLD / FAIL

L’image PAINT marque le passage à la création concrète. La main couverte de peinture brandi le pinceau, c’est le moment où l’on sort de notre premier tracé timide pour réellement donner naissance à quelque chose. L’image MOLD vient sortir légèrement de la métaphore de la peinture, pour rappeler qu’une création reste un modelage de quelque chose. Un nouveau mélange de couleurs apparaît dans cette image pour montrer l’avancement. Puis, arrive l’image FAIL, qui illustre le moment que tout créateur a pu connaître : le doute, le sentiment d’échec. L’impression que la création qui prend forme n’est en fait pas celle que l’on avait imaginée, celle que l’on voulait créer.

CONNECT / THINK

Suite à cette image de l’échec intervient une partie très importante pour moi. Il s’agit de la partie axée sur l’apport qu’autrui peut amener à une création.

L’image CONNECT, avec la tête reposant dans la main, veut illustrer le fait qu’en se reposant sur l’autre, en connectant avec lui, une nouvelle richesse vient s’ajouter à notre propre esprit créatif. La création n’est pas un procédé solitaire. Elle se nourrit en réalité des rencontres, des échanges. Consciemment ou inconsciemment, chaque personne nous apporte quelque chose qui vient alimenter ce que nous créons. C’est en tout cas ce que je pense, et que je voulais faire ressortir dans ce projet.

L’image THINK fait suite à ce raisonnement, avec la rencontre et la connexion qui permettent de repenser l’erreur ayant conduit à l’échec, d’imaginer les choses autrement. La peinture est présente de façon plus importante sur les visages pour figurer l’ajout de pensées qui viennent enrichir chaque créateur. Le placement est également choisi pour donner une idée de résonnance entre les deux sujets.

CREATE

La conclusion de la série n’est pas un portrait, mais simplement une image des deux mains, couvertes de peintures, qui viennent se connecter. L’idée était d’illustrer, avec quelque chose de très simple et épuré, la connexion qui aboutit à une création.

Evidemment, comme beaucoup l’ont deviné, l’image est fortement inspiré des travaux de Michel-Ange, pour finir par un clin d’œil cette métaphore de la peinture pour la création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *